« Les POST Esports Masters permettent à certains de se révéler »

 

Après une saison pleine de rebondissements, les meilleurs joueurs POST Esports Masters sur FIFA21, Clash Royale et League of Legends se sont retrouvés pour un tournoi Invitational les 5 et 6 Juin 2021. Guillaume Wilke, responsable du projet, nous explique les défis de cette seconde édition.

 

Guillaume Wilke, responsable du POST Esports Masters :

Guillaume Wilke, responsable du POST Esports Masters

 

Quelles étaient les nouveautés de cette seconde saison ?

Pour les jeux FIFA et Clash Royale, un nouveau système a été mis en place. Deux trophées pouvaient être remportés par jeu : un trophée pour le champion de la saison régulière et une coupe Invitational qui se jouait lors des finales du 06/06.
Pour League of Legends, le seul trophée à remporter était celui de la grande finale du 05/06.

Autre nouveauté, cette année, la compétition était retransmise chaque weekend sur la chaîne Twitch ! Au total, ce sont 13 livestreams qui ont eu lieu depuis le début de la saison.

 

Quel est le profil des joueurs des POST Esports Masters ?

La grande majorité des joueurs sont jeunes, entre 16 et 25 ans, et amateurs. Si certains atteignent un niveau semi-professionnel, le seul joueur professionnel est Shadow, joueur Esports FIFA du Standard de Liège. Les POST Esports Masters permettent à certains de se révéler, et surtout de mettre un pied dans une grande compétition. La compétition représente beaucoup de sacrifices pour les joueurs car, sans compter les entrainements, ils doivent jouer à leur meilleur niveau pour participer aux POST Esports Masters. Sur FIFA21 et Clash Royale, ce sont 12 journées de compétition avec 2 à 3 matchs par jour, sur 2 mois environ.

Sinon pour l’anecdote, le nombre de filles participant aux qualifications a augmenté de 150 % par rapport à la première saison. Cependant, aucune joueuse ne s’est qualifiée pour les saisons régulières des 3 jeux.

 

Etes-vous satisfaits du niveau de jeu ?

Le niveau de jeu est en progrès ! On remarque une professionnalisation de l’écosytème Esports au Grand-Duché. Les joueurs (et les équipes) prennent plus au sérieux la compétition qui est devenue la référence au Luxembourg, mais également dans la Grande Région.

 

Quels sont vos objectifs pour la saison 3 ?

Bien que le nombre d’inscriptions aux qualifications ait été supérieur à la première saison, nous aimerions l’augmenter davantage. La participation élevée aux phases qualificatives est rassurante car nous avons de nouvelles contraintes de la part des éditeurs de jeux vidéo. Bien que ces contraintes puissent être des barrières à l’inscription, l’aspect positif est la nouvelle reconnaissance de ces développeurs de jeux vidéo.

Un deuxième objectif serait d’ouvrir les POST Esports Masters à d’autres jeux. La scène Esports est très dense et chaque communauté est différente. De belles choses vont arriver à court et moyen termes, mais je ne peux pas encore en dire plus.

 

On entend parler dans de nombreux médias des POST Esports Masters. Le nombre de viewers sur Twitch et de followers sur les réseaux sociaux a-t-il augmenté depuis l’an dernier ?

Avant les finales de ce week-end, nous étions à plus de 6 000 vues sur Twitch depuis le début de la saison. C’est un excellent chiffre car une saison régulière n’attire pas autant qu’une finale. On peut faire le comparatif avec le sport traditionnel, les matchs de groupes en Coupe du Monde de football n’ont pas le même audimat que la finale. Pour le weekend du tournoi Invitational des 05 et 06 Juin, ce sont plus de 7 000 viewers qui ont regardé l’évènement en live, uniquement sur Twitch.

Pour les réseaux sociaux, nous avions déjà une bonne base sur Facebook et Instagram grâce à la saison 1. Les bonnes surprises viennent de notre compte Twitter, très utilisé par la communauté gamers, et de notre chaîne Twitch, qui a dépassé les 1 000 abonnés après le weekend Invitational.

 

POST Esport Master - Clash Royale Winner
POST Esport Master - League Of Legends Winner
POST Esport Master - Fifa Winner
POST Esport Master - Equipe POST avec Frany Fayot